Khat : plantation, entretien, Description

Khat : plantation, entretien, Description

Arbuste arbustif, le khat peut atteindre la taille d’un petit arbre. Il est cultivé dans les zones montagneuses (1500 à 2500 m d’altitude) d’Éthiopie, du Soudan, du Yémen, du Kenya, de Somalie, de Djibouti.

Comment arrive le khat ?

Comment arrive le khat ?
© twimg.com

Selon les sources, l’origine de cette plante alterne entre l’Éthiopie et le Yémen. Voir l'article : Zygopetalum : plantation, entretien, Description. Ainsi, selon Sir Richard Burton, le khat a été amené au Yémen au XVe siècle depuis l’Éthiopie.

Qui produit le khat ? Kath, un produit étonnant fabriqué en Afrique. Selon l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), le khat est un arbuste cultivé dans la Corne de l’Afrique, le sud de l’Arabie et le long de la côte est de l’Afrique.

Comment faire pousser du khat ? La plante Khat aime les endroits chauds et ensoleillés, mais ne les placez pas en plein soleil. Arroser Khata n’est pas non plus difficile; assurez-vous simplement de n’arroser que lorsque le sol est sec. Vous pouvez vous attendre à ce que vos graines de Khat germent en une semaine environ.

Khat : plantation, entretien, Description en vidéo

Quels sont les effets du khat ?

Quels sont les effets du khat ?
© saymedia-content.com

Les effets de la consommation de khat sont qualitativement similaires aux effets des amphétamines tels que l’hypertension artérielle, un état d’euphorie et d’exaltation accompagné de sentiments de lucidité et d’excitation accrue. Lire aussi : Zostère : plantation, entretien, Description.

Où trouver du khat en France ? Illégal en France, le khat est vendu clandestinement dans les salons de thé parisiens du 18e arrondissement.

Quels sont les effets néfastes du khata à Djibouti ? Une consommation excessive peut également entraîner des comportements violents, de la paranoïa et des idées suicidaires. Mais ce n’est pas tout… Le khat a un impact sur l’environnement. Sa culture nécessite beaucoup d’eau, ce qui contribue à l’aggravation de la sécheresse endémique à Djibouti.

A lire également