Tavelure du pommier : destructeur de feuilles et de fruits

Tavelure du pommier : destructeur de feuilles et de fruits

La tavelure du pommier (Venturia inaequalis) est l’une des maladies les plus nuisibles économiquement pour les pomiculteurs du monde entier. Dans certaines régions d’Australie et d’Asie, la maladie est également connue sous le nom de maladie des points noirs. Ce pathogène fongique se développe particulièrement dans les régions où les températures sont basses et les printemps humides. Bien que la tavelure du pommier soit géographiquement distribuée et que les pommes soient cultivées dans toutes les régions du monde, la maladie est plus grave dans les climats tempérés.

La tavelure du pommier se caractérise par une défoliation des arbres hôtes, ce qui peut nuire considérablement à leur viabilité globale et à la production de fruits. De plus, la tavelure du pommier rend le fruit invendable car il provoque la fissuration du fruit et ouvre la plante à des infections secondaires par d’autres agents pathogènes ou ravageurs. Ce pathogène cause plus de pertes que toute autre maladie des plantes affectant les variétés de pommes. En plus des pommes cultivées pour les fruits, la tavelure du pommier affecte également le sorbier d’ornement et le sorbier. Dans le cas des plantes ornementales, leur défoliation affecterait négativement l’aspect général de ces espaces de culture.

Les principales méthodes de lutte contre cette maladie sont les pratiques culturales et sanitaires en conjonction avec certains fongicides pour les producteurs commerciaux. Le moment de l’application des fongicides est crucial car les fongicides sont une mesure préventive contre la maladie, pas un remède. Trouver le meilleur fongicide biologique qui n’affecte pas négativement la santé des arbres ou des insectes utiles demeure un défi.

Bons produits chez Amazon pour traiter la tavelure du pommier :

Qu’est-ce que la tavelure du pommier ?

La tavelure du pommier est une maladie causée par le champignon Venturia inaequalis. Cette maladie provoque une défoliation et des lésions des feuilles, des tiges, des fleurs et des fruits des plantes atteintes. Lire aussi : Quel est le budget fleurs pour un mariage ? V.inaequalis subit une reproduction sexuée et asexuée. Le mot « inaequalis » dans son nom scientifique fait référence à la forme unique et inégale de « l’empreinte » des spores sexuelles ou ascospores.

Cycle de vie de la tavelure du pommier

Le champignon de la tavelure du pommier hiberne sur les feuilles mortes et les fruits des arbres infectés. À la fin du printemps et au début de l’hiver, le champignon produit des pustules noires et fleuries qui commencent le cycle de la maladie en formant et en émettant des spores sexuelles (ascospores). Le début du cycle de la maladie de la reproduction sexuée coïncide avec la cessation de la dominance des arbres hôtes. Lire aussi : Comment poser des bordures de jardin. Le vent et la pluie transportent ces spores, infectant les feuilles nouvellement émergées et les arbres voisins. Les lésions de gale commencent à apparaître dans les 10 jours suivant l’infection et le cycle de reproduction sexuée n’a lieu qu’une fois par an.

Pendant l’été, V.inaequalis sporule plusieurs fois sur les feuilles et continue de propager la maladie à d’autres parties de la plante et à ses voisines. Ces spores secondaires sont le résultat de la reproduction asexuée des spores des conidies. Les amas de spores conidiennes donnent aux lésions un aspect brun velouté ou vert olive. Environ 100 000 spores de conidies peuvent être trouvées en un quart de travail !

Les deux types de spores ont besoin d’humidité pour germer, et les feuilles ou les fruits doivent rester humides pendant plusieurs heures pour que l’infection se produise. La durée et la gravité de l’infection par la tavelure du pommier et le développement de la maladie dépendent de la température, de l’humidité, de la santé de l’arbre hôte et de l’âge des feuilles. Les lésions se propagent plus lentement sur certaines variétés de pommes que sur d’autres, ce qui leur confère une certaine résistance à ce pathogène.

Symptômes de la tavelure du pommier

Cette maladie apparaît pour la première fois au début du printemps sur la face inférieure des jeunes feuilles sous la forme d’une tache floue et indéfinie. Beaucoup de gens confondent la tavelure du pommier avec la moisissure et même avec le duvet naturel de la feuille. Ceci pourrait vous intéresser : Comment faire pergola fer. Cependant, avec le temps, les peluches deviennent des taches vert olive, puis des lésions brunes plus proéminentes qui finissent par jaunir et faire tomber les feuilles. La défoliation des feuilles fortement infestées est un symptôme clé de cette maladie, qui a un effet néfaste sur la santé et la croissance d’un arbre infecté, en particulier chez les jeunes arbres nouvellement transplantés.

Des lésions peuvent également apparaître sur les fruits, bien que les fruits en développement soient moins susceptibles de tomber, comme c’est le cas avec les feuilles. Au fil du temps, des modifications mineures acquièrent une bordure claire et un aspect liégeux. Les changements peuvent conduire à la fissuration du fruit. Les infections primaires à la tavelure du pommier peuvent ouvrir les fruits ou les feuilles à de nouvelles infections causées par d’autres maladies ou ravageurs. Parfois, les fruits de fin de saison ne présentent pas non plus de symptômes évidents de gale avant d’être stockés.

Une autre maladie fongique des pommiers, la rouille du cèdre du pommier, peut également causer des lésions sur les feuilles infectées. Cependant, ces lésions sont jaunes avec un centre sombre. Le centre sombre est l’endroit où vous pouvez voir les fructifications du champignon. Les feuilles malades des plantes hôtes qui sont affectées par la tavelure du pommier auront un aspect complètement différent.

Les infections peuvent également entraîner des dommages et des trous sur les rameaux. Ces ouvertures sont des points d’entrée pour d’autres maladies comme le cancer de la pomme.

Quelles plantes la tavelure du pommier affecte-t-elle ?

De nombreux pommiers et pommiers (Malus spp.) sont sensibles à cette tavelure. Voir l'article : Comment se débarrasser des gendarmes dans le jardin. Les variétés particulièrement populaires telles que McIntosh, Cortland et Honeygold sont très sensibles aux infections.

La tavelure du pommier affecte également le sorbier (Sorbus spp.), l’aubépine (Crataegus spp.) et le Cotoneaster (Cotoneaster spp.). Un champignon similaire, Venturia pirina, infecte le poirier (Pyrus communis).

Contrôler la tavelure du pommier

Comme pour de nombreuses maladies, le traitement réussi de cette gale nécessite une combinaison de techniques comprenant la sélection de variétés, le contrôle chimique et de la culture, ainsi que des techniques d’assainissement appropriées. La bonne nouvelle est que la tavelure du pommier tue rarement les arbres, à l’exception des très jeunes arbres qui subissent de nombreuses défoliations sévères. Sur le même sujet : Comment faire du compost pour le jardin. Une infection par la tavelure du pommier peut prendre 1 à 2 ans pour être maîtrisée dans un verger ou un jardin.

Comme la tavelure du pommier est une maladie fongique, elle prospère dans des conditions humides. L’humidité des feuilles est nécessaire pour que la tavelure du pommier se propage. Parmi les pratiques culturales pouvant aider, citons le choix d’un site de plantation bénéficiant d’au moins six heures d’ensoleillement par jour afin que les feuilles de pommier aient le temps de sécher. N’utilisez pas d’arrosage par le haut afin que les feuilles ne soient pas mouillées inutilement. De plus, la taille des pommiers peut améliorer la circulation de l’air autour des feuilles et des fruits. Retirez les ventouses et les becs d’eau pour garder la verrière ouverte. La taille est également une technique fréquemment utilisée pour améliorer la vigueur globale des arbres fruitiers et augmenter la taille des fruits.

L’assainissement est très important pour gérer la tavelure du pommier et minimiser la propagation des spores fongiques afin de protéger les arbres sains. Si possible, enlevez les feuilles mortes et ces feuilles peuvent être compostées. Si vous ne pouvez pas ratisser toutes les feuilles mortes, essayez d’accélérer le taux de décomposition des feuilles en les paillant ou en les fauchant au fléau et en ajoutant une source d’azote telle qu’une solution d’urée à 5 % pour accélérer le processus. Appliquer l’urée à la fin de l’automne et après la chute de la dernière feuille afin de ne pas stimuler la croissance des feuilles de l’arbre pendant l’hiver. Cela peut rendre les arbres plus sensibles aux blessures hivernales.

Les pomiculteurs biologiques plantent des variétés rustiques pour limiter l’impact de la tavelure et l’utilisation de produits chimiques. Cependant, de nombreux producteurs non biologiques utilisent des fongicides au soufre pour lutter contre la tavelure du pommier. Le temps presse et le succès de la saison de croissance dépend de la détection précoce du problème. Commencez à pulvériser des fongicides sur la pointe verte des bourgeons au début du printemps lorsque les tissus sains deviennent sensibles aux agents pathogènes pour la première fois. Vaporisez selon les instructions sur la bouteille selon le programme pendant environ 7 à 10 jours jusqu’à ce que les pétales tombent. Couramment disponibles pour les cultivateurs amateurs, les fongicides agissent comme une barrière protectrice autour de la surface de la plante, ce qui rend leur utilisation constante nécessaire, surtout après des périodes humides. Il est très important de se familiariser avec l’étiquette du fongicide car certains produits chimiques ne doivent pas être utilisés avant la récolte.

Les fongicides ne sont généralement pas nécessaires pour les pommiers d’ornement. En cas de défoliation sévère des pommiers d’ornement, il peut être nécessaire d’utiliser des fongicides spécialement étiquetés pour un usage ornemental.

Trouver le bon fongicide biologique a été un grand défi pour les agriculteurs et les scientifiques du monde entier. Seuls le soufre et le soufre calcique sont autorisés pour une utilisation biologique. Cependant, l’effet négatif du soufre de chaux sur les pommiers a été largement documenté. En particulier, l’utilisation de soufre à la chaux peut provoquer la chute des fruits non mûrs, des brûlures phytotoxiques des fruits et donc une détérioration de la qualité des fruits, un roussissement des feuilles et une photosynthèse globalement plus faible des tissus végétaux. Il a été démontré que le soufre élémentaire nuit aux insectes bénéfiques tels que les acariens prédateurs qui aident à contrôler d’autres populations de ravageurs.

Bien qu’un jardinier amateur puisse appliquer des fongicides à petite échelle sur un jeune arbre, vous devrez probablement contacter un arboriculteur certifié pour pulvériser de gros pommiers établis, surtout si vous en avez beaucoup. Contactez le bureau de l’élargissement de votre comté pour plus d’informations et de recommandations.

Prévention de la tavelure du pommier

Il existe plus de 25 variétés résistantes à la tavelure, notamment Honeycrisp, Freedom et Redfree. Il existe également de nombreuses variétés de pommes ornementales robustes, notamment Don Wyman, Prairifire et Snow Drift. Lire aussi : Comment fixer une pergola sur une terrasse. Planter des variétés résistantes est un excellent moyen de prévenir la tavelure du pommier dans votre jardin ou votre verger. Bien que certaines variétés de pommes soient résistantes à la tavelure, elles peuvent toujours être sensibles à d’autres maladies de la pomme, il n’y a donc pas de « remède à tout ».

Questions fréquemment posées

Q : Peut-on manger une pomme avec la tavelure du pommier ? Ceci pourrait vous intéresser : Est-ce que le topinambour est un féculent ?

R : Les fruits de la tavelure du pommier sont toujours comestibles bien qu’ils ne puissent généralement pas être vendus. Vous ne voudrez peut-être pas manger un fruit infecté par la tavelure du pommier, car la tavelure provoque des plaies dans les tissus du fruit qui l’ouvrent à une infection secondaire par d’autres maladies et ravageurs. La tavelure du pommier réduit la qualité des fruits et constitue une maladie grave pour les producteurs commerciaux du monde entier.

Q : Quand dois-je pulvériser mon pommier sur les croûtes ?

R : Les fongicides peuvent être pulvérisés sur les pommiers au début de la saison de croissance, lorsque les feuilles commencent tout juste à germer. Assurez-vous de suivre les instructions pour les pulvérisations de fongicides afin de prévenir au mieux la tavelure du pommier.

R : La tavelure du pommier, Venturia inaequalis, est une maladie fongique propagée par les spores de la tavelure du pommier. Il existe de nombreuses variétés de pommes sensibles à la maladie, et les conditions météorologiques humides peuvent également augmenter sa propagation.

Q : Quand dois-je tailler les pommiers ?

A: Suivez les directives pour les intervalles de transplantation afin d’éviter de trop remplir les plantes. Taillez les pommiers en hiver et pendant leur dormance. Assurez-vous que tous les outils de jardin sont désinfectés avant la taille et entre les plantes pour minimiser la transmission des maladies.

Q : Quel fongicide est le meilleur pour la tavelure du pommier ?

R : Les fongicides pouvant être utilisés pour traiter la tavelure du pommier comprennent le captane, le mancozèbe, les fongicides à base de cuivre (par exemple, l’hydroxyde de cuivre), le myclobutanil et le tébuconazole. Ce ne sont pas des fongicides organiques. Les seuls fongicides approuvés pour une utilisation écologique dans les pommes sont le soufre et la chaux, le soufre. L’utilisation de fongicides doit avoir lieu avant l’infection. Vous devrez peut-être utiliser cette technique de lutte contre la tavelure du pommier si vous avez déjà subi une forte pression de la maladie et qu’il existe de nombreux arbres précédemment infectés.

Q : L’huile de neem guérit-elle la tavelure du pommier ?

R : Non, l’huile de neem ne sera pas un remède efficace contre les arbres infectés. Une étude publiée dans la revue HortSciences a enquêté sur des alternatives biologiques aux fongicides conventionnels pour prévenir la tavelure du pommier. Les scientifiques ont comparé les fongicides conventionnels à l’huile de miel indien et au Bacillus subtilis (BS). Ils ont découvert que le traitement à l’huile de neem n’aidait pas l’infection de la tavelure du pommier et pouvait en fait avoir des effets négatifs et imprévus. En fait, BS a causé plus de dégâts d’insectes que les arbres témoins.

Florie
by on 7 août 2022
Je suis Florie, passionnée par les fleurs, les plantes et la nature en général. J ai créé mon propre site internet dédié à ce sujet, où je partage mes connaissances et mes astuces avec tous ceux qui souhaitent apprendre à mieux connaître et apprécier la beauté des plantes.